Le magazine

koid9 magazine

News letter


Votre adresse E-mail



Recevez par mail le sommaire du prochaine numéro.

Cornerstone : Two Tales Of One Tomorrow (2007 - cd - parue dans le Koid9 n°62)

(410 mots dans ce texte )  -   lu : 108 Fois     Page Spéciale pour impression

Cornerstone_TwoTalesOfOneTomorrow.jpg

Cornerstone, le groupe fondé par Dougie White (ex-chanteur de Rainbow et actuel chanteur d’Yngwie Malmsteen) et Steen Mogensen (ex-bassiste de Royal Hunt) continue son petit bonhomme de chemin et arrive déjà à son quatrième album studio (plus le double live sorti en 2005) depuis l’an 2000 ! Le batteur Allan Sorensen (ex-Royal Hunt), le guitariste Kasper Damgaard et le clavier Rune Brink complètent la formation.

Bien sûr, les admirateurs de la Chasse Royale suivent ce groupe depuis leurs débuts alors que Steen et Allan faisaient encore partie de Royal Hunt. Mais, ce qui devait être considéré comme un album solo de Steen s’est transformé depuis son départ du groupe d’André Andersen en un véritable groupe avec une approche musicale parfaitement identifiable, à savoir : un hard-rock classique (fortement teinté de pourpre) augmenté d’une basse puissante et à tendance FM. Bref, pas vraiment dans l’air du temps, ni à déchaîner les passions des adolescents actuels. Et pourtant, il n’y a rien à jeter parmi ces 10 titres !

Le premier morceau "misery" est le parfait exemple de ce qu’est Cornerstone : une intro en arpèges de basse, sur lesquelles vient se greffer un solo de guitare acoustique, avant que des roulements de frappes sèches n’entraîne ce début calme vers un riff saignant de guitare électrique. Un orgue (à consonance Hammond) dans le fond, des chœurs tirés de la période faste de Royal Hunt complètent le tableau avant que la voix puissante de Dougie (mélange de Ronnie James Dio et de Goran Edman) ne lance le premier couplet.

Les chansons restent dans le schéma classique (intro / couple / refrain / couplet / refrain / solo / refrain / fade out) mais pourquoi s’escrimer à réinventer l’eau chaude ? Surtout quand les compositions si elles ne se distinguent pas particulièrement par l’originalité, brillent par leur interprétation. Les amoureux de Rainbow retrouveront avec plaisir des airs arabisants ("two tales of one tomorrow") chers à notre homme en noir ainsi que son son particulier ("mother of mercy". Les chasseurs royaux verront que la section rythmique de Royal Hunt n’a rien perdu de son savoir-faire et de sa complicité ("blinded").

Rien de révolutionnaire mais un bon album à recommander aux passionnés de bon hard-rock-FM.

Gilles Masson

Site du Label : Nuclear Blast




Retour ŕ la sous-rubrique :

Autres publications de la sous-rubrique :

Temps : 0.1273 seconde(s)