Le magazine

koid9 magazine

News letter


Votre adresse E-mail



Recevez par mail le sommaire du prochaine numéro.

Dee Expus : Far From Home (2009 - dvd - parue dans le Koid9 n°71)

(454 mots dans ce texte )  -   lu : 123 Fois     Page Spéciale pour impression

DeeExpus_FarFromHome.jpg

Avoir la preuve par l?image du potentiel d?un groupe de la dimension de Dee Expuss, telle est la démonstration de ce DVD aux images de parfaite qualité et au son d?une netteté absolue. Le matériel proposé ici, est quasi similaire à l?album chroniqué dans nos colonnes (cf. Koid?9 n°68). En effet, le groupe n?ayant qu?un seul album à son actif, aucune véritable nouveauté au cours de ce concert, mais néanmoins, on met des visages sur des noms, et cela fait du bien de voir et d?entendre des types bourrés de talent. Ça déménage sec, sans être "hard", chaque musicien remplissant sa tâche à merveille. Trois guitaristes évoluant en permanence donnent toute l?ampleur à cette prestation. C?est encore de Katowice en Pologne que nous arrive cette galette, décidément, ces Polonais ont bien de la chance, et leur pays figure comme la terre promise du prog sous toutes ses formes. J?avais été emballé par le CD, l?essai est parfaitement transformé durant les quelque 90 minutes de ce concert. Bien sûr les sonorités Marillioniennes sont présentes dès l?intro, mais jamais la Steve Hoggart (tout passéisme mis à part) n?atteint, à part quelques exceptions une telle puissance. C?est bien dommage, moi qui suis un aficionados de la période Fish, je pense que des mecs comme Dee Expuss, possèdent une pêche et un mordant que Marillion a bien du mal à retrouver.

Toujours est-il qu?on ne perd pas son temps lors du visionnage de ce concert, l?hommage à Porcupine Tree est rendu comme prévu sur "ptree", titre emblématique situant l?admiration que voue le groupe à la bande à Steve Wilson. Le morceau titre de leur unique album à ce jour "half way home" est parfaitement rendu et permet au groupe du multi-instrumentiste Andy Ditchfield de nous offrir toutes les vibrations nécessaires à notre équilibre, car il nous en faut du tonus, et ces mecs nous en balancent un "max". Ce titre aux multiples rebondissements qui termine le show, retrouve sur scène toute la puissance qui apparaissait sur disque de façon plus nuancée, bref celui-ci se révèle comme la pièce maîtresse de cet édifice. J?ai de plus une attirance pour le morceau "seven nights", démarrant par une guitare acoustique accompagnée de notes lumineuses de piano  ; c?est le moment ou Dee Expuss explose et scotche son public par son immense talent, tout semble imprimé dans ces images et les différentes phases de ces "sept nuits", qui nous incitent aux rêves les plus fous. Une édition limitée DVD+CD existe (1000 copies) et pour bonus, un reportage ("The journey home"), non sous-titré, sur la création de l?album.

Nous attendons avec impatience leur deuxième réalisation.

Daniel Sebon




Retour ŕ la sous-rubrique :

Autres publications de la sous-rubrique :

Temps : 0.1889 seconde(s)