Le magazine

koid9 magazine

News letter


Votre adresse E-mail



Recevez par mail le sommaire du prochaine numéro.

Distillerie Di Malto : Il Manuale Dei Piccoli Discorsi (2004 - cd - parue dans le Koid9 n°49)

(635 mots dans ce texte )  -   lu : 126 Fois     Page Spéciale pour impression

DistillerieDIMalto_IlManualeDeiPiccoli.jpg

Deux ans. Voilà exactement deux ans que nos confrères et amis de ProgRésiste avaient classé ce manuel des petits discours, premier "vrai" album de Distillerie di Malto, en huitième position de leurs 10 indispensables du trimestre. Ils étaient aussi dithyrambiques à propos de cette "nouvelle" formation italienne que leur album introuvable. Intrigué et curieux, voilà que je mets à profit cette bonne vieille toile mondiale pour tenter de discourir avec ces transalpins. Et je ne tarde pas à arriver à mes fins : l'album ne sera disponible qu'en fin d'année 2002, m'annonce-t-on… puis février 2003… puis plus rien du tout !… jusqu'en janvier 2004, où Fabrizio Pellicciaro, le guitariste, me relance… "Youhou… tu te souviens-tu de nous ? Tu vas enfin pouvoir discourir à loisir, et ce pour une somme modique". Je m'empresse bien entendu de répondre et après moult transactions avec les postes (italienne et française) me voilà l'heureux destinataire d'un … CD-R. "Nous avons eu des soucis avec notre label, d'où le retard" explique Fabrizio. "Du coup, nous avons décidé de réaliser notre album nous-mêmes, de façon artisanale".

Distillerie di Malto (appelons-les DDM pour simplifier) a été créé dans la ville de naissance de Rocco Siffredi, Ortona, près de Pescara, sur la côte Adriatique de la botte italienne, en 1988. Ses six membres ne sont donc pas des jeunots en musique (ils sont tous nés autour de 70), et on peut se demander pourquoi ils n'ont rien produit avant. Enfin, voyons si le discours de ProgRésiste était exact.

Si le support est un CD-R, "le livret" (en fait une feuille pliée en quatre) est quant à lui de qualité professionnelle, et nous montre une œuvre de René Magritte intitulée "La condition humaine". Vous n'en apercevez ici hélas que le quart, mais déplié c'est très joli… il faudra me croire sur parole.

Malgré le caractère artisanal de l'objet, disons tout de suite que la production est excellente, et chaque instrument de détache clairement. Bon point, les artisans.

L'album se compose de cinq morceaux musicalement assez cohérents, pour un peu moins de 50 minutes au total. Les deux premiers sont chantés en anglais, les autres en italien. Enfin, "allegro con brio", le morceau d'ouverture, est quasiment un instrumental. Difficile de citer les influences ayant présidé à l'élaboration de ce prog. Car si une chose est certaine, c'est que c'est du prog de chez prog. PFM ou Banco et d'autres italiens viennent immédiatement à l'esprit, pour des raisons évidentes. Mais on pourra aussi citer King Crimson pour les dissonances, Camel pour certaines atmosphères ou Gentle Giant pour les aspects décalés et 70s… Genesis et même Jethro Tull aussi… Bref. L'homme à la flûte, Luca Latini, est la plus jeune des recrues du groupe et n'est cité qu'en invité dans le livret. Quel dommage, car il fait un travail remarquable.

Tantôt mélodique, tantôt dissonante, bourrée de breaks, avec des dialogues claviers/guitaires, des montées lyriques, des atmosphères mélancoliques, la musique de DDM est évidemment très teintée de prog 70s, mais sonne très actuelle. Elle est donc originale, et les musiciens sans conteste talentueux. L'album se conclut sur deux pièces de plus de 10 minutes (13:24 et 11:32), riches et complexes, comme pour appuyer plus encore le caractère prog des compositions.

S'il est difficile de faire des analogies avec telle ou telle formation de référence en particulier, ce "Manuale dei piccoli discorsi" relève tout de même du prog symphonique avec des arrangements complexes. Ni vraiment néo ni rétro, DDM développe son propre style, original, frais, agréable et très bien fait. Confirmation donc, de l'avis de ProgRésiste : à découvrir sans faute.

Benoît Herr




Retour ŕ la sous-rubrique :

Autres publications de la sous-rubrique :

Temps : 0.0482 seconde(s)