Le magazine

koid9 magazine

News letter


Votre adresse E-mail



Recevez par mail le sommaire du prochaine numro.

Elora : En Rêve (2010 - cd single - parue dans le Koid9 n°74)

(506 mots dans ce texte )  -   lu : 166 Fois     Page Spciale pour impression

Elora_EnReve.jpg

Ce sympathique groupe marseillais, découvert cette année au Prog'Sud est donc l'auteur d'un maxi 4 titres autoproduit enregistré fin 2007 et paru en 2008  : "En rêve". Sous ce titre charmeur, et nanti d'une bien belle pochette, se cache donc le premier "essai" discographique du sextette. Elora est basé sur le prénom de la fille du bassiste (Jean-Vincent Filipini aka Vince) et le mini-CD retrace sa "vie imaginaire" de sa naissance jusqu'à sa mort. Un concept intéressant, entièrement écrit en français par Damien Dahan, une des deux voix du groupe. Sur des paroles très recherchées et loin de la médiocrité ambiante entendue (quasiment) partout, le groupe délivre un rock plutôt puissant et, malheureusement, assez peu progressif (le format choisi des morceaux, 4 à 5 minutes maxi, n'aidant pas non plus à développer des ambiances). Excepté sur le titre "désert", véritable chef-d'?uvre à l'ambiance orientalisante. Sur ce morceau (qui est encore plus magnifié en live, grâce notamment aux volutes orientales de Anastasia Moussali, l'autre chanteuse du groupe), les musiciens (outre ceux déjà cités, il y a Lionel Giacobbe à la guitare, Patrice Cannone aux claviers et Sébastien Vigne à la batterie) développent une ambiance étonnante, très méditerranéenne, n'oublions pas que nous sommes à Marseille. Anastasia attaque le premier couplet, suivie par Damien puis c'est au tour de la guitare de décoller. Les percussions (tenues par Joan, un invité) participent beaucoup au charme de la musique. Les voix sont d'une puissance phénoménale et le groupe développe ici clairement la voix à suivre pour l'avenir. Les autres morceaux sont assez agréables, comme "en rêve" (où le groupe distille une intéressante dichotomie entre les vocaux plutôt "chanson", les parties de guitare assez hard et les parties ambiantes, notamment dues aux claviers et aux bruitages floydiens). Le reproche principal que je pourrai faire sont les vocaux un peu trop commerciaux par moments (ainsi le titre éponyme me semble en partie gâché par son refrain facile). Des refrains mémorisables, c'est bien mais point trop n'en faut. Par contre, les voix masculines et féminines (mêlées ou pas) sont magnifiques. Chaque chanteur possède un sacré organe, croyez-moi. De plus, les claviers sont bien trop en retrait et il faudrait peut-être leur laisser un espace plus conséquent (aucun solo). La marge de progression du groupe est donc conséquente, la preuve en a été largement faite lors de leur prestation du Prog'Sud, qui a reçu les acclamations nourries du public. Ainsi, le groupe s'oriente très clairement vers un rock bien plus progressif, assez métal et toujours à tendance un peu "chanson" sur quelques refrains. Un véritable premier album est en préparation (6 morceaux sont déjà prêts, cf. compte-rendu du festival). Gageons qu'il sera enfin à la hauteur du véritable potentiel du combo. Le CD est en vente 6,5 ?, renseignements à l'adresse mail suivante elorafrance@gmail.com.

http://www.myspace.com/elorafrance

http://elora.zikforum.com

Renaud Oualid

A lire également l'interview du groupe réalisée au Prog' Sud 2010 par Renaud, parue dans le même numéro de Koid9




Retour la sous-rubrique :

Autres publications de la sous-rubrique :

Temps : 0.0247 seconde(s)