Le magazine

koid9 magazine

News letter


Votre adresse E-mail



Recevez par mail le sommaire du prochaine numéro.

Alamaailman Vasarat : Huuro Kolkko (2009 - cd - parue dans le Koid9 n°72)

(343 mots dans ce texte )  -   lu : 154 Fois     Page Spéciale pour impression

AlamaailmanVasarat_HuuroKolkko.jpg

Les "Marteaux du Monde d'En Bas" finlandais ont encore frappé. Et cette fois-ci ça résonne particulièrement dans les graves du fait de l'adjonction d'un nouvel instrument créé en 1999, le tubax, intermédiaire entre le tuba et le sax. L'autre nouveauté de ce CD est l'emploi du thereminvox, un des ancêtres du synthétiseur inventé des les années 1920 et resté à l'état de prototype, dont on joue en levant les bras entre deux antennes. Cela doit être marrant à voir sur scène, mais hélas pas en France. Pour le reste, on retrouve les mêmes six joyeux drilles aux noms imprononçables, jouant outre les deux instruments décrits plus haut, du saxophone, de la clarinette, du trombone, de l'orgue à pompe, du piano, du violoncelle, et divers percussions. Les mélodies sont toujours aussi complexes, mélange indescriptible et envoûtant de rock, de musique ethnique, de jazz, de musique de chambre et de RIO. Et bien que l'ambiance soit plus calme que sur les précédents albums, avec même quelques ballades, il y toujours des dissonances qui traînent par-ci par-là. Ce calme tout relatif s'explique peut-être part le fait que ce CD entièrement instrumental est un concept narrant la vie d'un explorateur finlandais méconnu du début du XXe siècle, dont le nom sert de titre à l'album. Il aurait découvert des îles perdues ainsi qu'un nouveau continent, mais les notes et souvenirs qu'il en a rapportés sont trop disparates et hétéroclites pour être concluants. On comprend que cette histoire romantique ait séduit Alamaailman Vasarat, qui avait conçu un continent imaginaire, Vasaraasia, sur son premier album. Et la musique distille effectivement une impression de voyage onirique riche en émotions, accompagnée par l'humour et l'enthousiasme dont cette formation est coutumière. Ceux qui connaissent et ont apprécié les disques précédents peuvent se jeter sans hésiter sur celui-ci. Quant aux autres, il serait temps de s'y mettre avec la présente galette, la plus accessible de ce groupe décidément incontournable.

Bruno "à la marmaille va Sarah" Dassy




Retour ŕ la sous-rubrique :

Autres publications de la sous-rubrique :

Temps : 0.0419 seconde(s)