Le magazine

koid9 magazine

News letter


Votre adresse E-mail



Recevez par mail le sommaire du prochaine numéro.

Final Conflict : Simple (2007 - cd - parue dans le Koid9 n°61)

(422 mots dans ce texte )  -   lu : 132 Fois     Page Spéciale pour impression

FinalConflict_Simple.jpg

Final Conflict est un groupe britannique formé en 1985 qui est resté fidèle à un style néo-progressif assez empreint du Marillion de l’époque Fish. Cette branche des musiques progressives au sens large est souvent sujette à controverse et a tendance à tomber un peu en désuétude, en dehors de quelques locomotives inépuisables comme Arena et IQ qui ont su évoluer et s’écarter de ce carcan initial trop encombrant. Il est vrai que la plupart des formations qui suivent cette voie ont un peu tendance à reproduire, en les simplifiant souvent, des schémas tout prêts, à la limite du cliché, élaborés par leurs aînés pendant les 70s. Cependant il arrive quelquefois qu’une petite étincelle difficile à définir fasse que le charme agisse et qu’on se laisse séduire par un disque pas novateur pour deux sous, mais qui sait pourtant toucher là où il faut. C’est le constat que j’ai eu avec cet album "Simple" (c’est son nom).

Il faut préciser que "the following" et "channel 8" sont des versions retravaillées de morceaux datant de leur cassette démo, jamais réenregistrés auparavant. Il y a aussi 3 titres des 2 premiers albums réarrangés après avoir été fréquemment joués sur scène et bien perçus ("pangea’s child", "rebellion" et "all alone"). "The janus" quant à lui était déjà paru sur le disque collectif "The reading room" en 2000. Les 2 autres morceaux sont du nouveau matériel.

L’introduction en forme d’hymne ("solitude") capte immédiatement l’attention par son ampleur, et celle-ci ne se relâchera à aucun moment tout au long du disque. Le groupe ayant été endeuillé suite à la disparition due à un cancer du batteur Chris Moyden fin 2005, le dernier morceau a dû être enregistré avec un autre, Dave Alexander Waszkowski. Ce titre truffé de ruptures est basé sur les 7 autres et se présente comme un bilan personnel du groupe. Le groupe a la particularité de disposer de 2 chanteurs, qui plus est de qualité, ce qui offre des possibilités de duels, de contrepoints ou d’harmonies intéressantes et originales. L’un d’entre eux prend parfois des intonations de Fish (jeune) ; écoutez la voix de dingue sur "the janus" pour vous en convaincre. La production et le mixage sont de qualité.

Bref, ce groupe sans esbroufe mise à fond sur les mélodies et fort de sa grande expérience fait mouche à tous les coups.

Michael Fligny





Retour ŕ la sous-rubrique :

Autres publications de la sous-rubrique :

Temps : 0.039 seconde(s)