Le magazine

koid9 magazine

News letter


Votre adresse E-mail



Recevez par mail le sommaire du prochaine numéro.

Flower Kings (The) : Stardust We Are (1997 - 2 cd - parue dans le Koid9 n°23)

(413 mots dans ce texte )  -   lu : 117 Fois     Page Spéciale pour impression

FlowerKings_StardustWeAre.jpg

On croit rêver, un double CD's, c'est certainement un album live, rien de bien original... et bien non, en ouvrant le boîtier on se rend compte que l'on est bien en présence d'un disque, je veux dire de deux disques enregistrés en studio. Le rêve devient donc vite réalité, et rapidement... enfin pas tout à fait puisque les deux CD's offrent plus de deux heures de musique, vingt titres pour la majorité chantés.

Fan de Roine Stolt depuis le premier CD "The flower king", je pensais avoir à faire à un bon disque, mais il doit être difficile de composer vingt morceaux de qualité. Oh ! surprise, ils ont réussi et de belle manière. Je ne peux pas vous parler dans cette chronique de chacun des titres qui font de cet album l'un des disques progressifs de l'année 1997 (en attendant le prochain album de IQ qui devrait être aussi un double) car pour cela il me faudrait quelques pages et Bernard ne sera certainement pas d'accord, alors je vais essayer d'être court...

Si l'intégralité des deux CD's me semble d'une grande qualité, ma préférence ira à "in the eyes of the world", "church of your heart", "circus brimstone" et "compassion" sur le premier disque et "the merrygoround", "don of the universe", "differente people", "kingdom of lies" et bien évidemment le titre phare de cet album "stardust we are" qui dure pas moins de 25 minutes. Autre surprise de cet album, l'entrée en scène d'un chanteur qui vient seconder Roine Stolt avec grand talent, merci monsieur Hans Fröberg, on aimerait bien que notre guitariste lui laisse un peu de place, seul chanteur sur "kingdom of lies", il donne à cette chanson très relevée une autre personnalité.

Pour revenir à la chanson "stardust we are", c'est peut-être le titre vraiment indispensable qui fera de cet album ce qu'il est; absent, ce quatrième album de Stolt & Co n'aurait été qu'un excellent album progressif, avec, il en fait un album de choix indispensable dans toutes les bonnes discothèques. Alors n'attendez plus, précipitez-vous au plus vite (... attention si vous êtes dans votre bain à la lecture de ces pages, à vous essuyer correctement avant, et bien sûr ne pas descendre dans la rue nu au risque de vous faire interpeller pour attentat à la pudeur!!).

Olivier Segas




Retour ŕ la sous-rubrique :

Autres publications de la sous-rubrique :

Temps : 0.0377 seconde(s)