Le magazine

koid9 magazine

News letter


Votre adresse E-mail



Recevez par mail le sommaire du prochaine numéro.

Mike Florio : Arisen (2007 - cd - parue dans le Koid9 n°63)

(559 mots dans ce texte )  -   lu : 116 Fois     Page Spéciale pour impression

MikeFlorio_Arisen.jpg

Après de longues années passées à jouer avec divers groupes locaux, le musicien américain Mike Florio, claviériste, chanteur de son état, a décidé de se faire plaisir et d'enregistrer la musique qui lui plaît et lui tient à cœur depuis si longtemps… et nul doute que Mike a dû beaucoup aimer des noms tels que Kansas et ELP, voire Styx.

Les deux premiers groupes sont probablement ceux dont l'influence est la plus perceptible dans cet album concis (juste un peu plus de 42 minutes) mais sans le moindre remplissage, qui a connu pas moins de sept années de gestation ! Sept années pour sept morceaux de 4 à 9 minutes environ, plein de fougue et de lyrisme. "Arisen" est un album très bien produit et enregistré avec le soutien d'un groupe de musiciens compétents : Bill Thomas (guitares), Dave Bailey (basse) et Steve Golden (batterie). On y retrouve ce mélange de rock et de symphonisme majestueux inspiré par le classique qui caractérise la musique de Kerry Livgren dans ses plus grandes années dès le titre d'ouverture, "bells for 1827" (7:24). Une mélodie lyrique inoubliable, sur fond de synthés orchestraux et de piano mélancolique. On se croirait revenu aux heures de gloire de "Song for America" ou "Leftoverture". Mike n'est pas le Steve Walsh de la grande époque, mais possède un beau brin de voix medium, clair, vibrant, qu'il devrait travailler pour conserver de la puissance dans les aigus. On retrouve sur "binary world" un mélange du style orchestral et entraînant présent sur l'album "Emerson & Lake & Powell" de 1983 ou celui de ThreeEmerson & Palmer s'étaient associés avec Robert Berry. Parmi les titres qui doivent au meilleur Kansas, on trouve aussi la ballade "pretending" (4:33) et "paradise of stone" (9:09). Petite ritournelle bien rock et sautillante, "media ride", fait par contre penser à Saga. La ballade "violent moods" avec sa première moitié piano/voix démontre les talents de mélodiste de Florio, qui est rejoint par les trois autres musiciens pour une partie centrale épique et symphonique qui se fond dans un final lent et majestueux où est reprise la partie vocale du début. Très belle conclusion d'un album plein de fraîcheur et de passion.

Florio est avant tout un mélodiste talentueux, mais qui sait également développer des parties instrumentales brillantes où ses claviers au vaste éventail de sonorités (à la fois traditionnelles et modernes) se taillent la part du lion. Ce qui n'empêche pas Bill Thomas de décocher quelques soli incisifs, brefs mais efficaces de temps à autre.

Seul petit reproche : les textures de claviers utilisées pourraient être parfois un peu plus réalistes… Ce serait le petit plus sur le prochain album - si "Arisen" voulait bien se vendre comme des petits pains, ainsi qu'il le mérite pleinement. Il semble en tout cas que le bon accueil qu'il a déjà reçu ait motivé Florio pour démarrer l'enregistrement d'un second album sur lequel il travaille actuellement.

A noter que notre homme s'intéresse aussi à la new age, à la musique électronique et aux B.O. de films, ainsi qu'en témoigne son site personnel : www.massdream.com.

CD disponible sur www.amazon.fr et www.cdbaby.com.

Marc Moingeon




Retour ŕ la sous-rubrique :

Autres publications de la sous-rubrique :

Temps : 0.0558 seconde(s)