Le magazine

koid9 magazine

News letter


Votre adresse E-mail



Recevez par mail le sommaire du prochaine numéro.

Simone Fiorletta : My Secret Diary (2007 - cd - parue dans le Koid9 n°64)

(386 mots dans ce texte )  -   lu : 120 Fois     Page Spéciale pour impression

SimoneFiorletta_MySecretDiary.jpg

Le guitariste du groupe de metal progressif italien Moonlight Comedy possède des influences qui vont largement au-delà de la sphère metal, notamment le jazz et notamment le jazz rock. Son second album solo instrumental est là pour le prouver. "My secret diary" nous fait en quelque sorte pénétrer dans le jardin secret du guitariste en proposant un éventail relativement large de morceaux, soigneusement conçus et finalement assez développés, dont la plupart font entre 5 et 6 minutes.

Accompagné de Andrea Di Paoli (claviers, Labyrinth), de Pasko (basse) et du batteur de session Tony Liotta, Fiorletta propose beaucoup de morceaux au son saturé typé hard rock plus que metal, net, incisif, des morceaux riches en mélodies accessibles. Les rythmes sont moyennement rapides, linéaires. On remarque une nuance américaine mêlée à des éléments surprenants comme ces boucles électroniques et ces quelques rares vocaux au son liquide, comme traités au vocoder, vers la fin de "a day in california". Parmi les meilleurs moments un peu différents du reste, on note la belle ballade arrangée pour guitare acoustique et piano, "you're my past, present & future". En fait, comme dans Moonlight Comedy, Fiorletta aime inclure quelques sons synthétiques, souvent inattendus. Les claviers en général sont d'ailleurs assez importants sur la plupart des morceaux.

Il arrive souvent qu'un morceau évolue de manière surprenante par rapport à son début. Par exemple, "Anita", le titre le plus long (6:32) démarre comme une ballade acoustique délicate, avec une deuxième guitare électrique cristalline, des synthés modernes avant que le morceau ne s'accélère lentement, alternant ensuite passages linéaires avec beaucoup d'arpèges et des solos enfiévrés et des sections presque jazz latino (c'est un des meilleurs moments du CD, d'ailleurs).

La production est plutôt bonne (meilleure que les précédents Moonlight Comedy) quoique la batterie soit un poil trop sèche et parfois un peu étouffée sur quelques titres ; un peu trop métronomique aussi de temps en temps. Côté guitares, Fiorletta est un très bon guitariste au style assez direct, avec des plans déjà entendu mais accrocheurs et capable de raffinement.

Sans être particulièrement original, "My secret diary" est donc un album fort recommandable.

Marc Moingeon




Retour ŕ la sous-rubrique :

Autres publications de la sous-rubrique :

Temps : 0.0326 seconde(s)