Le magazine

koid9 magazine

News letter


Votre adresse E-mail



Recevez par mail le sommaire du prochaine numéro.

Also Eden : About Time (2007 - cd - parue dans le Koid9 n°63)

(426 mots dans ce texte )  -   lu : 133 Fois     Page Spéciale pour impression

AlsoEden_AboutTime63.jpg

Le plus courant à la première écoute, c’est de ne pas trouver un album terrible, puis de l’apprécier progressivement au fil des écoutes. Jusqu’à l’adorer parfois. J’ai failli récemment me faire avoir comme ça avec le dernier Carptree qui gagne a être connu. L’inverse est plus rare. Mais ça arrive aussi. Tenez. Prenons ce premier CD des anglais de Also Eden. A la première écoute, je fus assez emballé. Pas de révolution certes pour cette musique qui, comme tant d’autres, lorgne vers IQ, Marillon et le Genesis d’avant "The lamb".

Mais j’ai aimé immédiatement cette voix (Huw Lloyd-Jones) qui ne sonne pas comme tous ces clones de Fish, déjà tout proche à l’époque du Gab. Une voix claire qui "popise" le propos. On pourrait ainsi parfois qualifier la musique d’Also Eden de Prog-FM, quand la guitare griffe et que le batteur cogne. (Cf l’entame du dernier morceau "children of the night", puis la reprise du refrain). Mais vu qu’il n’y a que cinq morceaux, on se doute que le contenu de cet "About time" est plus ambitieux. Exact. Et c’est là qu’une deuxième écoute tempère l’allégresse initiale. C’est peut-être dû au mixage qui sous traite les claviers de Ian Hodson ? Et aux bonnes idées qui se perdent en chemin des longs morceaux. Peut-être trop longs, finalement. Trop de tiroirs. Tel qu’il se présente, ce premier album semble plus à l’aise dans la simplicité des mélodies que dans les développements façon "the battle of epping forest" du Genesis de "Selling england" qu’on peut trouver dans 'the enemy within", "between the lines" (la première chanson) et la ballade "for bumble" nous paraissant plus comestibles après, donc, plusieurs écoutes.

En fait, pour être bien clair, il y a sous les pavés, des plages ; au sein de chaque morceau, de très chouettes moments qui alternent avec de dommageables baisses de régimes. "Children of the night", mieux pensé, mieux joué, peut être un morceau de roi, un futur hit pour ce groupe sur scène. La fin de "the enemy within" également.

Cela dit, pour un premier album, c’est déjà du bon niveau. Pas encore la première division mais Also Eden peut monter ! Pour l’heure, ce groupe peut faire une excellente première partie de qui vous savez… Il paraît qu’il a la cote, outre manche… Pas étonnant, au vu de ce, somme toute, prometteur premier album. Quelque soit le nombre d’écoutes qu’on y passe…

Jean-Marie Lanoë




Retour ŕ la sous-rubrique :

Autres publications de la sous-rubrique :

Temps : 0.0237 seconde(s)