Le magazine

koid9 magazine

News letter


Votre adresse E-mail



Recevez par mail le sommaire du prochaine numéro.

Gong : Family Jewels (1998 - cd - parue dans le Koid9 n°27)

(258 mots dans ce texte )  -   lu : 112 Fois     Page Spéciale pour impression

Gong_FamilyJewels.jpg

Serait-on en panne de créativité sur la planète Gong ? A n'en point douter si on en juge le peu d'intérêt suscité par l'écoute de ces "bijoux de famille" manquant singulièrement d'éclat. On était en droit d'attendre mieux consi­dérant le long silence du groupe depuis le rafraîchissant "Shapeshifter" sorti en 1992 (je ne compte pas les lives et innombrables compiles ...).

Ce nouveau CD est comme son titre peut le laisser penser une compila­tion (encore !) de titres lives du groupe et d'extraits d'oeuvres solo des membres de l'actuelle formation (Daevid Allen, Gilli Smyth, Mike How­lett, etc..). Pris séparément, il y a de très belles choses sur ce disque (les inédits jazzy du batteur Pierre Moerlen ou encore des extraits d'essais "ethnico-délirants" de Didier Malherbe dont je recommande vivement les albums). Mais le meilleur côtoie malheureusement le pire : que dire en effet de ces titres lives charcutés, amputés, et hors contexte ? Quand on connaît l'énergie que dégage ce groupe unique sur scène, il y a de quoi crier au scandale ! (et c'est un fan qui parle). On reprochera également la fa­deur de certains titres (ceux de Glo notamment qui sont loin d'être les plus intéressants de la part de leur créateur, le très techno "steffi sharpstings"). De ce méli-mélo tout droit sorti du placard restera quand même l'illustra­tion typiquement "gongienne" signée Daevid Allen, mais franchement, pas de quoi consoler un gnome.

Philippe Vallin




Retour ŕ la sous-rubrique :

Autres publications de la sous-rubrique :

Temps : 0.0587 seconde(s)