Le magazine

koid9 magazine

News letter


Votre adresse E-mail



Recevez par mail le sommaire du prochaine numéro.

Amanda : La Maison De Flore (2007 - cd - parue dans le Koid9 n°64)

(464 mots dans ce texte )  -   lu : 150 Fois     Page Spéciale pour impression

Amanda_LaMaisonDeFlore.jpg

Je ne sais rien du passé du groupe Amanda. Notre rédac'chef vénéré m'a envoyé leur CD "La maison de Flore", et le livret sans rien d'autre. RIEN ! Même pas son salut…

Sur le livret, figurent les paroles, le nom (loufoque) des musicos et leur tronche. Voilà. Avec ça, débrouille-toi mon Zifounet. Voici ce que je peux donc en dire : c'est un truc apparemment autoproduit -d'excellente qualité sonore ! Première chose, mais non des moindres. Maintenant, droit au but. Si cet album était instrumental et uniquement instrumental, il serait encore meilleur ! Non pas que les voix ne soient pas bonnes, ni justes, ni originales ; non c'est rapport aux paroles… Eh oui, comme soixante à soixante dix pour cent de la production prog francophone actuelle, les textes d'Amanda sont tellement naïfs que c'en est affligeant. Il ne suffit pas de coller des lots bout à bout et de faire des rimes, pour devenir un poète de la chanson. N'est pas Décamps, ni Leguennec qui veut. (Je pense à ce dernier, parce que Amanda -avec ce prénom de femme comme intitulé, a un petit quelque chose de Mona Lisa…) Bien sûr, dans "sontes latent", les paroles étant en… latin?... Le problême de la mièvrerie des textes ne se pose pas. Là, tout sonne extrêmement bien. "Sontes latent", est un morceau un peu dans la lignée de ceux d'un Era ; mais d'un Era inspiré… Dans ce "La maison de Flore", on a des envolées musicales chiadées et de toute beauté. De purs instants de bonheur. Tout en force tranquille. Les arrangements sont hyper-travaillés. Les musicos n'étant pas des manchots -loin s'en faut ! Ca donne des passages instrumentaux avec des orchestrations qui me trouent le cul ! Parole, j'en rajoute pas. Je parlais des voix, originales. Originales, elles le sont vraiment. Particulièrement une -rappelant un peu celle d'un "castrat"- une voix que j'oserais comparer à celle du regretté Klaus Nomi. Et une autre, (appartenant peut-être au même bonhomme ?) faisant un peu penser à celle d'un chanteur d'opéra. La musqiue étant justement très "classique" par moments -"classique" mais pas chiant… les voix collent bien dessus. Si les textes étaient autant fouillés que la zique, j'aime autant vous dire que les poils se dresseraient plus d'une fois sur les bras à l'écoute de ce CD… Je fais abstaction des textes, et Amanda est -pour ma part- un des meilleurs groupes -un des plus originaux en tout cas- de prog francophone du moment. C'est rare de tels compliments sous ma (mes) plume(s) les gars. Dénichez-vous rapidement votre Bergman, votre Roda-Gil, ou votre Reid (Procol Harum) et votre prochaine livraison devrait être tout bonnement admirable

Francis"Zif"Poulet




Retour ŕ la sous-rubrique :

Autres publications de la sous-rubrique :

Temps : 0.032 seconde(s)