Le magazine

koid9 magazine

News letter


Votre adresse E-mail



Recevez par mail le sommaire du prochaine numéro.

Glenn Hughes - Joe Lynn Turner : Htp 2 (2003 - cd - parue dans le Koid9 n°47)

(521 mots dans ce texte )  -   lu : 117 Fois     Page Spéciale pour impression

Htp_2.jpg

Amis de Deep Purple bonjour... Un an après la claque de "HTP" -le 1er album du duo Glenn Hughes (chant, basse) et Joe Lynn Turner (chant)- et de "Live in Tokyo" -truffé de reprises de Deep Purple et de Rainbow-, voici le grand retour des deux anciens du pourpre profond. Ce qui amusant, c'est que ces vieux briscards n'ont jamais joué ensemble au sein du Deep, Glenn ayant été dans le groupe au milieu des années 70 et Joe au début des années 90... On aurait effectivement plus vu une collaboration Coverdale/Hughes, mais bon, on ne va pas bouder notre plaisir! Comme "HTP" l'an passé, "HTP II" offre un grand moment de heavy-rock seventies avec riffs de guitare à foison, rappellant pêle-mêle Hendrix, Led Zep et... Purple (mais oui!), refrains hyper-accrocheurs, solos à la Blackmore et tapis d'orgue Hammond. A remarquer toutefois que la synthèse Hughes/Turner est nettement moins flagrante que sur le 1er volet. En effet, les 3 premiers titres sont du Hughes tout craché (avec Steve Vai en invité surprise sur "losing my head"), alors que "going my way" aurait pu figurer sur un album solo de Joe Lynn Turner. Il faut attendre le 5ème titre, l'excellent "hold on", pour assister à une véritable symbiose des styles avec mélange des voix. On peut remarquer la prédominance de Glenn Hughes qui écrase son compère : sa voix est déjà beaucoup plus pure et puissante et c'est son groupe qui accompagne le duo : J.J. Marsh à la guitare (Blackmorien en diable), Shane Gaalas à la batterie et Ed Roth aux claviers. Concernant ce dernier poste, on regrette ses précédent titulaires Vince Di Cola ("HTP") et Toshio "Gerard" Egawa ("Live in Tokyo"). "lost dreams" est un long morceau (6'34) avec un superbe solo aérien de Marsh à en faire frémir plus d'un. C'est d'ailleurs le 1er titre où figure un timide solo d'orgue à la Jon Lord. "Time and time again" est une ballade de Turner typiquement Rainbow, tandis que "goodbye friday" s'avère un méchant hard-rock où Hughes et Turner s'affrontent vocalement. Jouissif... "Burning the sky" est le deuxième titre épique de l'album (6'13). Il voit la présence de Chad Smith (Red Hot Chili Peppers) à la batterie et de Jeff Kollman à la seconde guitare. Tous ces musiciens se font avant tout plaisir et cela ne peut que nous satisfaire. Après le heavy saignant de "sofia", "HTP II" se conclut par son troisième magnum opus: "let's talk about it" (5'54) gorgé de feeling. Hughes, tant à la basse qu'au chant y excelle dans un exercice rempli de coeur et d'âme. Turner est ici complètement inexistant et c'est bien à du Hughes solo que nous avons encore à faire avec un J.J Marsh en état de grâce. Cet album sort sur MTM (le label de Joe Lynn Turner), mais ne vous attendez pas à du hard-rock FM basique. "HTP II" offre un heavy-rock intemporel en 11 standards électriques. Du niveau d"HTP" et de "Burn" de Deep Purple, l'effet de surprise en moins...

Cousin Hub




Retour ŕ la sous-rubrique :

Autres publications de la sous-rubrique :

Temps : 0.0305 seconde(s)