Le magazine

koid9 magazine

News letter


Votre adresse E-mail



Recevez par mail le sommaire du prochaine numro.

Höstsonaten : Winterthrough (2008 - cd - parue dans le Koid9 n°67)

(371 mots dans ce texte )  -   lu : 97 Fois     Page Spciale pour impression

Hostsonaten_Winterthrough.jpg

L'exquise sonate d'automne

Par son prolifique trouvère

La chanson du printemps entonne

Avant de traverser l'hiver

Pour se poser un soir d'été

Et déroule la rhapsodie

Des quatres saisons enchantées

Tel un moderne Vivaldi

Fabio Zuffanti est devenu un incontournable du paysage progressif italien, avec son groupe d’origine (Finisterre) et ses nombreux projets parallèles (Höstsonaten, Merlin, la Mascera di Cera, Lazona, Zaal). Ce bassiste et compositeur génois maîtrise parfaitement le style champêtre et délicat typiquement italien, tout en y intégrant avec bonheur différents genres musicaux. Ce quatrième CD d'Höstsonaten ne déroge pas à cette règle, malgré la présence de quelques petits ratés. D'abord, la belle séquence répétitive finale de la première plage annonce une montée en puissance qui ne vient pas, la musique retombant comme un soufflé, comme si Fabio Zuffanti avait hésité sur la manière de terminer ce morceau pourtant bien parti. Ensuite quelques passages un peu sirupeux, dont un rappelant IQ à ses débuts, viennent presque gâcher certaines transitions. Heureusement la réussite du reste de l'album, quasiment instrumental en dehors de deux courts interludes récités, compense largement ces faux pas. Par rapport au disque précédent "Springsong", la flûte a disparu au profit des cuivres et de la clarinette, qui se distinguent notamment sur deux morceaux enchaînés à l'orientation nettement jazzy, tellement prenants qu'on les aurait souhaités plus longs et plus développés. Les instruments à vent sont particulièrement bien orchestrés et mis en valeur, même si le dialogue toujours présent entre guitares et claviers variés (piano, mellotron, synthétiseurs, orgues Hammond et d'église, glockenspiel) reste le pivot de cette musique avant tout symphonique. L'ambiance de l'ensemble du CD est un tantinet nostalgique, hivernale mais du temps où les saisons signifiaient encore quelque chose, avec le feu de cheminée qui pétille et les flammes se reflétant sur le givre des carreaux. Ajoutez à tout cela une excellente production ainsi qu'un boîtier cartonné joliment décoré, et vous tenez là un album de choix.

Bruno "il n'y a plus de saison !" Dassy




Retour la sous-rubrique :

Autres publications de la sous-rubrique :

Temps : 0.0499 seconde(s)