Le magazine

koid9 magazine

News letter


Votre adresse E-mail



Recevez par mail le sommaire du prochaine numéro.

Insert Coin : Amour Me Demande ... (2003 - cd - parue dans le Koid9 n°48)

(379 mots dans ce texte )  -   lu : 127 Fois     Page Spéciale pour impression

Cinq ans déjà, qu?Insert Coin, le groupe strasbourgeois créé par Patrick Otter et Jean-Baptiste Mersiol roule sa bosse en se produisant live à de nombreuses reprises, surtout, il faut bien le dire, dans sa région d?origine : l'Alsace. Après deux albums ("Jesus is beautiful", 2000, et "République", 2003) Insert Coin passe la surmultipliée en cette fin 2003, en sortant d?une part un CD 5 titres baptisé "Amour me demande", et en assurant la première partie du groupe Barclay James Harvest featuring Les Holroyd lors de sa tournée française.

A quoi ça ressemble ? Formation rock "classique" (lead guitare/guitare/claviers/basse/batterie), Insert Coin sert un rock éclectique, teinté d'influences folkloriques, et traverse la France entière du premier au cinquième des titres de ce EP, qui démarre, avec "amour me demande?" sur un Kyrie Eleison a capella sur fond d'orage suivi de rythmes celtisants et bretonnants à grand renfort de fifres, et se termine avec "j?suis alsacien man" sur un rythme de valse à trois temps caractéristique du folklore du pays des cigognes et de la choucroute. J'ai toujours pensé que la France n'était qu'un trait d'union entre la Bretagne et l'Alsace ! Et j'avoue qu'alsacien moi-même, fier de l'être et revendiquant mon "alsacianitude" haut et fort, j'étais littéralement écroulé de rire avec le couplet "Mc Baekhoffe coûte que coûte, un Fleury à la choucroute, une barquette de Spätzlés ! Et d?la bière à volonté !". Oui? je ne vous l'ai pas dit : Jean-Baptiste Mersiol assure les parties chantées en français, même s'il prend volontairement l'accent alsacien sur le dernier morceau, ajoutant encore au côté poilant de la chose.

Le ton est donné : rock bien léché, aux multiples influences, allant du Hard Rock à la chanson française en passant par la pop et bien sûr BJH, le tout saupoudré de folklore, d'humour et d'autodérision, Insert Coin sait aussi faire du prog, comme sur "coupe gorge" ou "miserere" par exemple, les deux morceaux constituant le corps de ce EP, avec près de 8 minutes pour le premier et 10 pour le second.

Un petit album frais et sympa, qui ne se prend pas la tête. Mais ne faut-il pas de temps en temps se détendre, dans cette vie de stress permanent ?

Benoît Herr




Retour ŕ la sous-rubrique :

Autres publications de la sous-rubrique :

Temps : 0.0611 seconde(s)