Le magazine

koid9 magazine

News letter


Votre adresse E-mail



Recevez par mail le sommaire du prochaine numéro.

Karmakanic : Wheel Of Life (2004 - cd - parue dans le Koid9 n°50)

(544 mots dans ce texte )  -   lu : 108 Fois     Page Spéciale pour impression

Karmakanic_WheelOfLife.jpg

En attendant le prochain Flower Kings, annoncé comme la tuerie de la rentrée, vous pouvez déjà vous envoyer le second Karmakanic, confirmant les excellentes impressions du premier opus. "Wheel of life" est encore plus "prog"  : c?est pas beau, ça  ? Il y aura toujours des esprits chagrins pour trouver qu?il est moins immédiat, mais n?est-ce pas la marque des grands albums de continuer à susciter l?intérêt après de multiples écoutes. Autour du quatuor gagnant Jonas Reingold (basse et claviers), Göran Edman (chant), Zoltan Csorsz (batterie) et le nouveau venu Krister Jonzon (guitares), on retrouve une multitude d?invités de marque. Roine Stolt (sans blague  ?) intervient sur deux titres ("wheel of life" et "masterplan 2"); Tomas Bodin sur trois ("at the speed of light", "masterplan" et "alex in paradise") et Hasse Bruinisson sur "masterplan"  : on reste en famille  ! A noter également le solo de synthés complètement fou de Richard Anderson (compère de Jonas et Zoltan dans Time Requiem  : voire chronique plus bas) sur "masterplan". Musicalement, cet album sonne comme du Flower King pur jus, avec toujours ce côté un peu bavard et résolument "positif". Il y a du Yes dans cette musique-là  !! Göran Edman est un excellent chanteur, meilleur encore que Hasse Fröberg. Il donne à Karmakanic une saveur particulièrement mélodique qui manque souvent chez les formations progressives actuelles.

L?album débute par "masterplan 1", suite de 14?39 dans un pur style royal et fleuri  : une suite pleine de rebondissements qu?il faudra écouter et réécouter pour la cerner au mieux. A signaler que la seconde partie de ce titre, d?une durée raisonnable de 5?10, clôture le disque de la plus cohérente façon qui soit? Le second morceau ("alex in paradise"), introduit par la voix d?un jeune enfant s?avérant être celle d?Alex Reingold, est particulièrement enjoué et "yessien". "At the speed of light" est plus étrange et fusion, fleurant le Zappa des familles avec un Edman métamorphosant sa voix pour la rendre plus en phase avec l?univers bigarré de Francisco  : Bodin se défoule à l?orgue et Sal Dibba aux congas? L?instrumental "do u tango  ?" (7?44) est encore plus jazz/fusion et aventureux avec des parties solistes à couper le souffle (basse fretless, guitare acoustique) : là encore l?aspect improvisé propre aux Flower Kings est mis en exergue. "Where earth meets the sky" (12?59) est la seconde grande suite. D?une construction progressive classique, elle met en valeur notre Stolt d?amour et ce n?est pas étonnant qu?elle sonne comme du Flower Kings. Cela dit, je me demande si Karmakanic n?est pas plus frais que la formation du roi Roine... Le claviériste qui joue sur ce titre se nomme Jakob Karlzon et il est magistral. Il intervient aussi sur "wheel of life" (8?28), le troisième épique du disque où on peut entendre également la flûte d?un certain Helge Albin. Ce titre fleure bon le folklore scandinave qu?affectionne également Kaipa ou Kerrs Pink. Tout est bon dans cet album de grand rock progressif alternant morceaux chantés, courts et longs, ainsi qu?instrumentaux (la ballade "hinby" est magnifique). Personnellement, cet album me parle plus que les 2 ou 3 derniers Flower Kings? Acquisition d?urgence  !

Note : 5/5

Cousin Hub




Retour ŕ la sous-rubrique :

Autres publications de la sous-rubrique :

Temps : 0.0737 seconde(s)