Le magazine

koid9 magazine

News letter


Votre adresse E-mail



Recevez par mail le sommaire du prochaine numéro.

King Crimson : Absent Lovers - Live In Montreal 1984 (1998 - cd - parue dans le Koid9 n°27)

(334 mots dans ce texte )  -   lu : 119 Fois     Page Spéciale pour impression

KingCrimson_AbsentLovers.jpg

Le roi pourpre, à l'instar d'un ELP poursuivant vraisemblablement la même démarche, continue à nous proposer des albums live jamais édités qui, con­sidérant les périodes et les formations choisies, sont de véritables "témoi­gnages d'outre-tombe" des règnes successifs de sa majesté. Ce petit der­nier, enregistré au Spectrum de Montréal en 1984 avec la formation Fripp-Belew-Bruford-Levin est une pure merveille, à se demander d'ailleurs pourquoi un tel album enregistré en public n'a pas vu le jour officiel­lement depuis des lustres ! En effet, la qualité et l'homogénéité de l'oeuvre sont constantes de bout en bout (à l'inverse d'un "Epitaph" ressemblant davantage à une collection de vieux morceaux compilés tout droit sortis des fonds de tiroirs, s'adressant de ce fait aux collectionneurs les plus acharnés). Point de cela ici car nous avons droit à un véritable album live retraçant l'essence même des deux soirées Canadiennes, et tout y est : l'ambiance, la qualité de l'interprétation (les membres de K.C n'ont rien à prouver de ce côté), la puissance et le sens de l'improvisation chère au groupe qui d'ailleurs nous déballe ici une impressionnante galerie de ses "classiques d'époque", avec entre autre "three of a perfect pair", "indiscipline", "dig me", "frame by frame", "heartbeat", "elephant talk", le tout accompa­gné de titres plus anciens de très haute volée comme "lark's tongue in aspic part Il" et "red". L'ensemble nous est servis en plus avec une qualité de son exceptionnelle, un esthétique plutôt réussi côté pochette où on vous donne d'ailleurs le choix de la couleur ! Jugez en plutôt : selon le pres­sage, et en hommage au tiercé gagnant précédant la résurrection du Roi, vous pouvez acquérir l'objet sur fond rouge (en référence à l'album discipline"), bleu ('beat"... rigolo, qu'on ai fait l'armée ou pas) ou jaune ("three of a perfect pair") pour l'import du japon. Décidément, King Crimson nous en fait voir de toutes les couleurs !

Philippe Vallin




Retour ŕ la sous-rubrique :

Autres publications de la sous-rubrique :

Temps : 0.0731 seconde(s)