Le magazine

koid9 magazine

News letter


Votre adresse E-mail



Recevez par mail le sommaire du prochaine numéro.

King Crimson : Neal And Jack And Me (2005 - dvd - parue dans le Koid9 n°53)

(465 mots dans ce texte )  -   lu : 109 Fois     Page Spéciale pour impression

KingCrimson_NealAndJackAndMe.jpg

Bon allez, pour une fois je vais essayer de ne pas me plaindre, de ne pas avoir des images des années 70. Crimson étant le groupe high-tech de la musique progressive, ce sont donc des DVD "période électronique" qui nous sont plutôt proposés sous de très belles pochettes aux peintures figuratives. Après la sortie de l'écrasant "Eyes wide open", la délectation se portera cette fois-ci sur les tournées live in Japan 84 & Fréjus 82, le tout sur un DVD avec en plus la vidéo promo de "sleepless" & les traditionnelles "road photos" de Tony Levin.

Partant du principe que vous connaissez tous King Crimson je ne vais pas vous commenter les morceaux. Vous aurez compris qu'il s'agit de prestations live des albums "Three of a perfect pair" & "Beat". L'interprétation est comme d'habitude sans aucun reproche possible. Par contre Adrian Belew est une vraie bête de scène et c'est vrai qu'on ne le souligne pas assez souvent. Après un premier titre avec des images traitées, il y a une très courte présentation de chaque membre ; c'est assez sympa de voir Fripp s'échauffer en jouant "fracture" au métronome ou Belew s'amusant avec des sons complètement ahurissants. En fait, chaque personnalité du groupe a un jeu non conventionnel avec un apport très important d'électronique. Tony Levin est même équipé d'un synthé Moog source, Bill Bruford a quant à lui une batterie incluant de nombreux pads branchés sur des racks et les guitares sont reliées à des synthés. Pour la tournée 03, les synthés étaient directement greffés sur les guitares, voilà pourquoi vous n'avez pas vu la légendaire Gibson noire, puisque Fripp a refusé à juste titre de la faire creuser. D'ailleurs je pense que le technicien doit avoir des réglages à effectuer après le show car Belew maltraite sa guitare en forçant simultanément sur le corps et la tête de manche (effet visuel garanti). J'aurais pu parler aussi de période "arpège rapide" qui était la formule préconisée pour l'élaboration des compositions, "frame by frame" en étant le meilleur exemple. King Crimson est le seul vieux groupe encore en activité avec un répertoire n'incluant que quelques vieilleries, seuls "larks'tongues in aspic part II & III" sont présents. Je ne comprendrai jamais pourquoi un titre comme "21st century schizoïd man" peut être exclu d'une set list ! Bien-sûr il y a la beauté aérienne d'un "matte kudasai" (j'adore la voix de Belew et les B-vox de Levin), la puissante violence d'"indiscipline", autant de morceaux qui tissent une trame idéale pour créer un concert d'exception. Le son est bon et la qualité des images correcte, en tout cas elles sont moins sombres que sur le DVD "Déjà Vroom".

Jo Drogo




Retour ŕ la sous-rubrique :

Autres publications de la sous-rubrique :

Temps : 0.0295 seconde(s)