Le magazine

koid9 magazine

News letter


Votre adresse E-mail



Recevez par mail le sommaire du prochaine numéro.

Ange : Live Tour 2003-2004 (2006 - dvd - parue dans le Koid9 n°57)

(698 mots dans ce texte )  -   lu : 239 Fois     Page Spéciale pour impression

Ange_LiveTour2003-2004.jpg

Plus de 2 ans qu'on nous alléchait avec ce DVD de la tournée "Par Les Fils De Mandrin revisité" et depuis le temps que Ange n'avait rien sorti de neuf en "images vivantes et récentes", on l'attendait donc avec impatience.

Ce concert a été enregistré le 8 novembre 2003 à Vielsam en Belgique dans le cadre du Mix Festival. C'est Didier Léonard (oui, celui du mixage avec son studio mobile du "?", dernier CD du groupe) qui eut l'idée d'organiser la venue de 4 caméras afin de filmer nos francs comtois.

Bonne idée au départ : raccourcir les interminables "coucou" qui ouvraient ces concerts et on attaque d'entrée "par les fils de Mandrin" dans l'ordre et en intégralité version Ange 2003.

Intro avec ralentis et jeux de couleurs sur Christian et Caro et déjà une chose est certaine : le son est excellent (mis à part quelques aigus impromptus sur les charlés de Benoît). Par contre, la caméra fixe placée en fond de salle et prenant la totalité de la scène sur sa largeur nous délivre une image lointaine et floue brouillée de plus par les lights distillés par la Jakotte. (superbes lights ceci dit)

Pas facile non plus de mettre ses caméras de scène au bon endroit et au bon moment quand, comme nos cameramen, vous n'avez jamais vu le show auparavant. Alors forcément, il y a quelques retards sur l'évènement : on a la voix de Caro avant de la voir à l'image (sur "au café du colibri" notamment), on a que des bribes de Tristan sur "les yeux couleurs d'enfants".

Et puis, le public ne semble pas en grand nombre et de plus, assez figé (comme s'il était frigorifié). Quand les premiers rangs sont filmés, on ne ressent pas du tout la communion et le délire qui sont le lot habituel des concerts angéliques. A tel point que l'on entend bien par instant un certain rajout d'applaudissements pour combler le vide.

Mais ne boudons pas notre plaisir ni celui que le groupe a pris malgré tout à jouer ce soir là et c'est bien là le Ange que l'on aime, celui qui se dépouille quelle que soit la salle et l'audience.

J'insiste encore mais putain ce que le son y est bon et ça c'est aussi un bien bel hommage rendu à "Nono" qui assura pendant des années aux façades le son angélique. (salut à toi Nono, courage !)

On a le droit sur cette tournée à quelques monuments : Caro qui, sur "atlantis", part du plus grave pour parvenir au plus haut possible, encore une sacrée performance pour cette chanteuse hors pair. Et puis bien sûr, il y aura Tristan dans sa magnifique reprise solo du "bal des laze" de Polnareff et aussi dans "les grands espaces bleus" où sa performance vocale est tout simplement magique.

Bien sûr, il y a l'incontournable "quasimodo" et ce duel voix-guitare entre Tristan et Hassan qui rejoue au feeling les vocalises du fils, du grand art. A noter également que l'intro du "quasimodo" est l'occasion de découvrir un fabuleux batteur de 23 ans à l'époque : Benoît Cazzulini.

Cette tournée fut aussi pour le Père l'occasion de ressortir de l'ombre "touchez pas à mon ciné" de l'album "Moteur" et servir ainsi à ses fans un morceau encore jamais joué en public depuis sa création en 1981. Et enfin, il y a ce "docteur man" revu et corrigé (face B du 45 tours), "tout feu tout flamme" qui concluait chaque concert de ces "Fils de Mandrin Revisité".

Bien sûr, on aimerait que Ange ait les moyens (financiers) de s'assurer une technique irréprochable afin de réaliser le DVD parfait. Mais la perfection est-elle de ce monde ?

Peut-être sur le prochain DVD mais cette fois avec la tournée "Le tour de la question" enregistrée et filmée encore une fois à Vielsam en 2005. Alors goûtons celui-ci sans retenue en attendant son successeur.....

Luc Lhéricel




Retour ŕ la sous-rubrique :

Autres publications de la sous-rubrique :

Temps : 0.0274 seconde(s)