Le magazine

koid9 magazine

News letter


Votre adresse E-mail



Recevez par mail le sommaire du prochaine numéro.

Le Orme : Live Orme (1993 - cd - parue dans le Koid9 n°74)

(356 mots dans ce texte )  -   lu : 118 Fois     Page Spéciale pour impression

LeOrme_LiveOrme.jpg

Ah l'Italie, son histoire, sa culture, Venise, Rome...  la pas-ta,  il caffé, la Ferrari et bien-tôt une cinquième étoi-le sur le maillot, sont des acquis.

Par contre pour la musique, je n'ai jamais su dire qu'elle était ma préférence  : PFM ou Le Orme  ?

Car en fait il ne s'agit pas d'une nouveauté mais plutôt d'une réédition d'un album live sorti confidentiellement sur un label japonais en 1993.

Apparemment cela s'explique aussi par un changement de label, le site officiel du groupe étant "off" depuis un bon moment. Après les compilations et les remasters, le choix de ressortir une rareté agrémentée de 5 titres bonus paraît logique. Seul piccolo problemo? "le son n'est pas terrible", il paraît que le son a subi un remastering  ? Je pense qu'en fait à la base l'enregistrement ne doit pas être d'une grande qualité, de ce fait réduisant la marge de man?uvre. Le son gagne en clarté avec juste un peu plus de dynamique par rapport à la première version.

C'est quand même avec un grand plaisir que l'on retrouve tous les grands standards sur des enregistrements public datant de 75/77. Le premier CD hormis les bonus nous propose la formation classique basso/tastiere/batteria, de la belle musique progressive teintée de moments psychédéliques. La voix d'Aldo Tagliapietra est toujours douce et agréable comme la poésie qui émane de ces lyriques où la peur du noir, du néant se mêle à la beauté des choses. Pour les amateurs du groupe il y a un super meddley de huit minutes avec pour point de départ l'efficace "cemento armato" suivi de "era inversno/la porta chiusa" et enfin le célèbre "collage".

Tout le restant de l'album est basé sur la période où le groupe venait d'abandonner la formule trio pour inclure le guitariste Germano Serafin qui s'intègre parfaitement ("laserium floyd"). Par contre je ne vois pas trop l'intérêt de reprendre "whole lotta love" & "aqualung" en 30 secondes seulement.

Un bon album mais pas du même niveau que son prédécesseur "In concerto".

Jo Drogo




Retour ŕ la sous-rubrique :

Autres publications de la sous-rubrique :

Temps : 0.0407 seconde(s)