Le magazine

koid9 magazine

News letter


Votre adresse E-mail



Recevez par mail le sommaire du prochaine numéro.

Lynch / Pilson : Wicked Underground (2003 - cd - parue dans le Koid9 n°46)

(402 mots dans ce texte )  -   lu : 82 Fois     Page Spéciale pour impression

LynchPilson_WickedUnderground.jpg

Dokken, souvenez-vous. Dans les années 80, ce groupe a fait partie des chefs de file du mouvement hard heavy américain. Conduit par son chanteur Don Dokken, le combo a sorti quelques albums absolument remarquables dont un "Under lock and key" (1985) mémorable et l'incroyable "Back for the attack" (1987). Le problème c'est que Dokken a compté dans ses rangs deux musiciens à l'ego hypertrophié : Don Dokken lui-même et George Lynch son guitariste. D'où pas mal de tension. Au fil du temps, les relations se sont dégradées. La situation au sein du groupe est devenue invivable et la séparation, inévitable. Apres son départ, Lynch monte Lynch Mob et sort un premier album, "Wicken sensation", en 1990. Avec son groupe, il publiera 3 albums. Un projet solo verra également le jour puis il s'en ira rejoindre à nouveau Dokken (pas forcement pour le meilleur d'ailleurs). Et tout ça dans le désordre. Aujourd'hui, le guitariste nous revient avec Jeff Pilson qui n'est autre que l'ancien bassiste du groupe… Dokken. Les voici donc tous deux réunis, avec à leur côté le batteur Michael Frowein, pour un album qui fleure bon le rock US. Premier constat, Lynch n'a rien perdu de sa verve ! L'homme décoche encore de sacrés solos qui font mal ! Deuxième constat, la paire Lynch/Pilson s'avère plus que douée pour la composition. Les 12 titres sont d'un très bon niveau. Moins heavy que ce qu'ils faisaient dans le passé (c'est-à-dire avec Dokken) mais tout aussi efficace et mélodique. Tout n'est pas excellent sur ce disque (je reconnais qu'il accuse quelques petites baisses de régime) mais on y trouve des morceaux absolument redoutables à l'image de "breath and a scream", "beast in the box", "vaccine", "goodbye utopia", "closer to none" ou bien encore de l'instrumental "cromanic". C'est Pilson qui assure les vocaux et, oh surprise, il s'acquitte de sa tâche à la perfection. Est-il besoin de souligner que la production est nickel pour vous convaincre que cet album est synonyme de retour gagnant pour nos deux hommes ? Non, pas de doute, les deux font la paire ! Souhaitons que cette association connaisse une suite et qu’elle nous offrira encore de bons et beaux moments ! A classer avec les meilleures sorties du moment et du genre (comme le Radioactive et son "Yeah"!).

Denis Perrot




Retour ŕ la sous-rubrique :

Autres publications de la sous-rubrique :

Temps : 0.0651 seconde(s)