Le magazine

koid9 magazine

News letter


Votre adresse E-mail



Recevez par mail le sommaire du prochaine numéro.

Magic Pie : Circus Of Life (2007 - cd - parue dans le Koid9 n°62)

(322 mots dans ce texte )  -   lu : 92 Fois     Page Spéciale pour impression

MagicPie_CircusOfLife.jpg

Exercice de style à la Spock's Beard + Flower Kings + Deep Purple, le second album des norvégiens (encore et toujours le feu sous la glace) de Magic Pie est un condensé power-prog bourré d’intelligence et assez subtile dans son anachronisme assumé.
Remarqués dans le cercle des progueux avec un premier essai sorti en 2005 ("Motions of desire"), nos six bonshommes réalisent ici un digest décomplexé de ce qui se fait de mieux depuis une bonne dizaine d’années en frayant dans l’acoustique ("welcome") ou en jouant la carte du riff percutant ("freakshow"). En enfonçant le clou d’une ambition qui pourrait paraître démesurée, notamment par un morceau phare de trois quart d’heure dont la vingtaine de minutes du tiroir "trick of the mind" (bonjour Yes) se divise lui-même en quatre sous parties (!),Magic Pie révise son cours à la hausse et se paie le luxe de fricoter avec les références déjà citées sans jouer pour autant dans le petit bain. A l’arrivée, les titres exhalent un sentiment de chaleur (la guitare espagnole de "pointless masquerade") boosté au positif qui atteste d’une empreinte plus personnelle. Certes, on pourra reprocher à "Circus of Life" de courir plusieurs lièvres stylistiques à la fois : on flirte même avec le côté pop et blues sur un "watching the waters" superbement interprété par le puissant Eirik Hansen. Mais en gardant d’un bout à l’autre le contrôle des opérations, la formation parvient à livrer assez de moments inspirés pour que l’on puisse adhérer à cette musique enthousiasmante, toute en soubresauts maîtrisés, franchissant le mur du son avec assez de cohérence pour la faire progresser d’un cran.
Outre la question déjà résolue d’un succès inévitable chez les amateurs du genre, on pourra juste se demander jusqu’où peuvent aller ces gaillards.

Cyrille Delanlssays

Site du groupe




Retour ŕ la sous-rubrique :

Autres publications de la sous-rubrique :

Temps : 0.0472 seconde(s)