Le magazine

koid9 magazine

News letter


Votre adresse E-mail



Recevez par mail le sommaire du prochaine numéro.

Mago De Oz : Folktergeist (2002 - 2 cd - parue dans le Koid9 n°44)

(356 mots dans ce texte )  -   lu : 115 Fois     Page Spéciale pour impression

MagoDeOz_Folktergeist.jpg

J'ai découvert récemment ce groupe madrilène qui a déjà réalisé 4 albums et qui semble avoir un grand succès sur le sol ibérique (innombrables dates de concerts) et à même participé à un Eurométal festival au côté de Gamma Ray, Stratovarius et Angra. "Fölktergeist" est un double CD (52'44 et 60'26) live de mai 2002. Le dessin de la pochette digipack pourrait donner lieu –au moins- à une vingtaine d'ouvrages qui auraient leur place dans le bibliothèque des disciples de Dr Freud : c'est une fresque "fantasmes-agorique", qui pourrait s'appeler "sex o'clock in halloween day"…

Le groupe composé de 6 musiciens (clavier+chant, 2 guitares, violon, basse et batterie) et à l'occasion de la prestation scénique renforcé de 2 membres (1 claviériste qui joue également de l'accordéon et un flûtiste). Mägo De Oz dispense une musique hybride, mélange de hard à la Iron Maiden et de musique celtique, avec chant en espagnol, des incartades classiques et un grain de folie : un détonnant cocktail !

Le concert débute par un extrait de la 9ème symphonie de Beethoven (clin d'œil à "Oranges mécaniques" ?). Puis batterie et guitare entrent en action, aussitôt suivis par la flûte et le violon : la machine démarre. On navigue entre deux eaux. Le côté hard qui pourrait par moment paraître bruyant et compensé par les influences celtiques (violon, flûte et clavier). Beaucoup de changements de rythme tout au long du concert : le morceau "et que quiera entender que entienda" comporte un très court passage reggae, au milieu de "el santo grial" (morceau rapide) on a droit à un passage de la marche hongroise de Brahms, certains morceaux sont même dansants. Le morceau intitulé "pensando en ti" est en fait une adaptation espagnole de "dust in the wind" (de Kansas of course).

Indépendamment de la prestation des autres membres, je mets chapeau bas devant le violoniste qui semble capable de tout jouer. Tout comme moi, laissez-vous ensorceler par la musique de Mägo De Oz.

Jean Brianza




Retour ŕ la sous-rubrique :

Autres publications de la sous-rubrique :

Temps : 0.0389 seconde(s)