Le magazine

koid9 magazine

News letter


Votre adresse E-mail



Recevez par mail le sommaire du prochaine numéro.

Manning : The Ragged Curtain (2003 - cd - parue dans le Koid9 n°47)

(405 mots dans ce texte )  -   lu : 74 Fois     Page Spéciale pour impression

Manning_TheRaggedCurtain.jpg

Chalu la foule (lol)…

Je me suis toujours demandé ce que Guy Manning faisait, n’ayant jamais eu l’occasion d’écouter un de ses albums. C’est désormais chose faite et j’en suis très content car, ma foi, ce Manning est bigrement doué !

Après 3 albums ("Tall stories for small children" en mai 99, "The cure" en juin 2000 et "Cascade" en novembre 2001), cet album a déboulé durant le premier trimestre 2003 (on est encore vachement en avance sur ce coup-là LOL)…

L’ami Manning (j’arrive pas à m’y faire à ce nom !!!) s’est enfin entouré d’un vrai groupe et croyez-moi, ça s’entend (il a commencé en multi-instrumentiste solitaire mais a su s’en sortir, lui !). Même s’il assure à lui tout seul beaucoup d’instruments (jugez plutôt : guitares acoustiques 6 et 12 cordes, électriques, chant, claviers, e-bow, basse, mandolines, harpe, batterie et percussions), cinq musiciens de talent l’accompagnent. Nous avons donc un bassiste (Rick Ashton), un batteur (Jonathan Mac Donald Binns), une saxophoniste accessoirement chanteuse (Laura Fowles), un claviériste-percussionniste (Neil Harris) et un guitariste (Gareth Harwood).

Il y a même des invités en la personne d’Angela Goldthorpe aux flûtes (Mostly Autumn quand même !) et Andy Tillison-Diskdrive à l’orgue et au synthé analogique (Parallel or 90 Degrees). L’album est en fait une seule et même suite conceptuelle sur l’amour, la vie et la compréhension mutuelle. Cette suite est décomposée en 3 suites "marriage of heaven and Hell" composée de 5 morceaux totalisant plus de 30 minutes, "the weaver of dreams" (7.37) et "ragged curtains" (25.55).

Que dire de cet album ? Si vous aimez Jethro Tull, vous adorerez ! En effet la voix de Manning est sensiblement proche de celle de Ian Anderson. De plus il y a un fort esprit anglais particulièrement agréable. Les parties de guitares sont enjôleuses, les claviers divers superbement variés, bref pas de faute de goût pour un ensemble fortement prenant. Quand vous saurez qu’en plus tout le monde s’accorde à dire qu’il s’agit du meilleur travail de l’artiste, vous n’aurez plus qu’à vous procurer cette petite merveille progressive (une de plus, et oui !).

Ps : cette chronique est chaleureusement dédicacée à mes deux amis ex-chroniqueurs Koid’9iens 2ni Perrot et Phil Vlad Vallin qui me manqueront snif snif 

Renaud "pas encore mort ?" Oualid




Retour ŕ la sous-rubrique :

Autres publications de la sous-rubrique :

Temps : 0.0232 seconde(s)