Le magazine

koid9 magazine

News letter


Votre adresse E-mail



Recevez par mail le sommaire du prochaine numéro.

Manning : The View From My Window (2003 - cd - parue dans le Koid9 n°48)

(388 mots dans ce texte )  -   lu : 75 Fois     Page Spéciale pour impression

Manning_TheViewFromMyWindow.jpg

Dire que Guy Manning est prolifique est un doux euphémisme ! Membre fondateur, avec Andy Tillison, de Parallel or 90° degrees (mais il ne fait plus partie du groupe depuis bien longtemps) et "invité de luxe" sur The Tangent (projet récent du même Tillison), le chanteur multi-instrumentiste (guitares, basse, claviers, percussions) en est déjà à son 5ème album solo chez Cyclops en 3 ans ! Je ne connaissais que le premier, le mitigé "Tall stories for small children" qui offrait une superbe suite de 20 minutes accompagnée de remplissages acoustiques. Je m’étais alors dit que ce gars-là avait certes du talent, mais qu’il ne peaufinait pas suffisamment ses idées. Depuis, il a enregistré "The cure", "Cascade", "The ragged curtain" et le présent "The view from my window". L’avant-dernier a été encensé dans nos colonnes (Koid9 n°47) par Renaud"pas encore mort ?"Oualid qui le qualifiait de "meilleur travail de l’artiste", de "petite merveille progressive" à se procurer, à conseiller à tout amateur de Jethro Tull. Ca fait envie non ? Le nouvel album est également très réussi, Manning s’étant particulièrement bien entouré. Outre les membres permanents (Rick Ashton à la basse ; Gareth Harwood à la guitare ; Laura Fowles au saxophone et aux chœurs), Manning a invité ses vieux copains Andy Tillison (orgue), Pav Chana (percussions indiennes) et Tim Moon (flûtes et violoncelle). Guy alterne les styles : rock mainstream bien balancé ("phase", "the rut"), ambiances world/ambient ("the view from my window"), ballade acoustique tullienne ("after the rain"), slow langoureux avec saxophone suave ("blue girl"). Cela dit ces 5 titres ne sont que des amuse-gueules par rapport à la dernière composition, la magnifique "suite : dreams", qui comme son nom l’indique est un titre nettement plus progressif. D’une durée de 20 minutes, ce morceau fait montre d’une délicatesse et d’une maîtrise de l’art de l’arrangement et de l’instrumentation avec un piano évanescent en ouverture, des ambiances jazzy, un développement symphonique (le violoncelle, la flûte, la claviers orchestraux et la guitare lyrique) et celtique. En parlant de la voix subtile de Guy Manning, je la trouve réminiscente de celles d’Andy Tillison, de John Wetton, Roine Stolt, voire du chanteur d’Everon. "The view from the window" m’a agréablement surpris et je souhaite que Manning poursuive ainsi sa progression.

Cousin Hub




Retour ŕ la sous-rubrique :

Autres publications de la sous-rubrique :

Temps : 0.0556 seconde(s)