Le magazine

koid9 magazine

News letter


Votre adresse E-mail



Recevez par mail le sommaire du prochaine numéro.

Marillion : Somewhere In London (2008 - 2 dvd - parue dans le Koid9 n°65)

(340 mots dans ce texte )  -   lu : 85 Fois     Page Spéciale pour impression

Marillion_SomewhereInLondon.jpg

Recenser les retours de flammes dans la presse relèverait d'un nouveau travail pour Hercules. Quel artiste ne s'est jamais fait défoncer le pare-choc après avoir produit une oeuvre magnifiquement aboutie ? Pas de quoi crier au scandale pour Marillion qui devait livrer un digne successeur au triomphal "Marbles"... et c'est donc "Somewhere else" qui paiera l'addition. La raison à une musique moins flamboyante, plus introvertie et dépressive, en bref pas franchement sexy. Il n'en fallait pas plus pour lui tomber sur le râble. N'en jetez plus. Alors que le groupe s'apprête à se relancer dans l'aventure d'un double album, voici venir leur énième DVD (enregistré en juin 2007), exercice désormais systématique à chacune de leur tournée.

Juste avant la tournée, Steve Hogarth nous confirmait la volonté du groupe à ne jamais jouer intégralement la même setlist, conservant malgré tout un squelette générique autour des trois derniers opus studio. Le premier disque témoigne de cette articulation avec des titres chargés en émotion ("the other half", "you're gone", "thank you whoever you are", "somewhere else") suivant un tracé sinueux rehaussé par la prestation exaltante des musiciens. Au centre, Steve Hogarth joue de son chant comme sur du velours. Chaque mesure semble calibrée pour sa voix qui se laisse porter sans retenue. Réalisation, montage et son captent idéalement ce petit monde, donnant du relief à Pete Trewavas et Ian Mosley notamment.

Cerise sur le gâteau, le second disque dispense un poignée de titres joués plus tôt dont le mastodonte "ocean cloud" mais aussi les classiques "afraid of sunlight", "estonia" ou "easter". Enfin, un dernier petit set extrait d'une prestation au fameux Racket Club permettra de savourer les ambiances d'un lieu plus intime. En bonus de ces généreux DVD, 4 titres sont disponibles en version 5.1 : "the wound", "a voice from the past", "no such thing", "somewhere else".

De quoi patienter gonflé à bloc.

Cyrille Delanlssays




Retour ŕ la sous-rubrique :

Autres publications de la sous-rubrique :

Temps : 0.062 seconde(s)